Veille RH : semaine du 20 au 24 février

Chaque semaine, retrouvez dans cette rubrique notre veille RH : les articles les plus marquants dans le domaine des RH et du recrutement.  La veille côté fonction RH Big Data RH : l’enjeu du discernement Génération Y vs génération Z au travail : la guerre n’aura pas lieu, au contraire Réseaux sociaux B2B : les 10 raisons de ne pas passer à côté !   La veille RH côté recrutement   Les réseaux sociaux, outils indispensables au recrutement ? Digitalisation du recrutement : Des solutions pour mieux recruter ? Top Employers. L’innovation dans les modes de recrutement Le numérique donne-t-il du peps au recrutement ? Comment les recruteurs peuvent séduire les jeunes de la génération Y A la semaine prochaine...

Réseaux sociaux B2B : les 10 raisons de ne pas passer à côté !

Si pour les entreprises B2C l’usage des réseaux sociaux est devenu incontournable, ce n’est pas forcément le cas pour les réseaux sociaux B2B. Sont-elles frileuses ? Réticentes ? Se pensent-elles non concernées ? Toujours est-il que beaucoup d’entre elles n’ont pas encore franchi le pas. Pour convaincre les réticentes, en voici dix ! DRH d’une entreprise en B2B, et toutes les autres directions opérationnelles, osez vous lancer ! Raison n°1 – Survivre ou être disrupté Constat violent mais lucide : on peut aisément imaginer que les absents des réseaux sociaux de 2017 sont ceux qui seront le plus vite Out, ou disruptés. Raison n°2 – Faciliter la veille commerciale et concurrentielle  Les réseaux sociaux permettent d’apprendre beaucoup sur son secteur d’activité et sur ses pairs ; ils permettent le partage d’informations à jour, de se tenir au courant des tendances, des innovations et  … aussi des nominations. Raison n°3 – Miser sur le collaboratif Vos meilleurs conseillers sont vos utilisateurs !  Les réseaux sociaux permettent de solliciter les clients et de les amener à vous aider à innover par leurs retours d’expériences et feedback divers. Raison n°4- Assurer un SAV et une relation client optimale Ces deux pans de la relation commerciale sont désormais indissociables des réseaux sociaux. C’est tout simple ! Vos clients veulent échanger avec vous par tous les canaux possibles et de plus en plus par les réseaux sociaux : direct, simple, efficace et à tout moment sans formalisme ! Raison n°5 – Former/éduquer/partager Les réseaux sociaux permettent non seulement de créer le lien avec des clients directs mais aussi de toucher tous ceux qui ne le sont pas encore. Partager des savoirs, des savoir-faires, des histoires,...

Veille RH : semaine du 13 au 17 février

Chaque semaine, retrouvez dans cette rubrique notre veille RH : les articles les plus marquants dans le domaine des RH et du recrutement.  La veille côté fonction RH Simon Sinek parle de la génération millenials Le SIRH ne sert plus seulement les RH mais les collaborateurs Génération Y : comment voit-elle le futur du travail ? La veille RH côté recrutement Passer du simple recrutement à l’acquisition de talents Multi-potentiels  ou slasheur : quand un seul emploi ne vous suffit pas Les jobs dating, qu’en est-il aujourd’hui ? Le secteur du recrutement va-t-il se faire ubériser ? Facebook ouvre les vannes du e-recrutement via les pages des entreprises   A la semaine prochaine...

Simon Sinek parle de la génération millenials

Une nouvelle vidéo sur la génération Y a récemment fait le tour du net. Simon Sinek, conférencier et auteur de livres sur le management et la motivation en entreprise y parle des millenials. En anglais, ce terme regroupe les générations Y et Z. Les millenials : une génération peu satisfaite au travail Mais que veulent les millenials au travail ? Pour Simon Sinek, ce n’est pas une histoire de nourriture gratuite ou d’environnement de travail ludique. Pour lui, les millenials sont le produit de quatre caractéristiques : Une éducation parentale « ratée ». Cette génération a été éduquée dans l’idée qu’elle était spéciale et que tout lui était possible. Une idée qui est complètement détruite quand ils arrivent dans le monde du travail. Une addiction à la technologie qui joue comme un prisme des relations sociales. Les générations Y et Z, habitués à communiquer de manière instantanée et superficielle sur les réseaux sociaux ne savent plus construire de « vraies » relations humaines. Un monde dans lequel tout est accessible immédiatement : les produits culturels mais aussi les relations amoureuses. Sauf, nous dit Simon Sinek, la satisfaction au travail et les relations authentiques. Pour cela, ils doivent apprendre la patience. Des entreprises qui se soucient plus des chiffres et des résultats économiques que des hommes. Un environnement qui n’aide pas ces générations à prendre confiance en elles et à développer pleinement leurs compétences. Ce dernier point est critique pour Simon Sinek car pour lui, ces millenials qui manquent déjà de confiance en eux se blâment pour leur échec en entreprise et pensent que ce sont eux qui ne sont pas adaptés au travail. Alors qu’au contraire, ce...

Veille RH : semaine du 6 au 10 février

Chaque semaine, retrouvez dans cette rubrique notre veille RH : les articles les plus marquants dans le domaine des RH et du recrutement.  La veille côté fonction RH Comment manager les générations Y et Z ? Le compte personnel d’activité est en ligne ! Après le BYOD, le COPE ? Retour sur la matinale RH : Révolution du bulletin de paie La veille RH côté recrutement Voilà ce que les recruteurs attendent d’une lettre de motivation La technologie et le recrutement Les recruteurs bientôt formés à la non-discrimination Elle crée un bot Facebook Messenger pour passer ses entretiens d’embauche A la semaine prochaine...

Après le BYOD, le COPE ?

Le BYOD ne satisfait pas vos salariés et déprime votre DSI ? Et si la solution était de passer au COPE ? Cet acronyme désigne le fait de mettre des devices  (Smartphones, ordinateurs portales ou tablettes…) appartenant à l’entreprise, à disposition des collaborateurs, pour leurs usages à la fois professionnels et personnels. COPE signifie en effet Corporate Owned Personnally Enabled. Considéré comme successeur du BYOD, il lui serait surtout alternatif ou complémentaire. La preuve en X avantages : Avantage numéro 1 : la sécurité L’entreprise a un très bon contrôle des devices utilisés, et  (surtout) des données qui y circulent.  Maitre des paramétrages de sécurité (mots de passe, code d’accès, etc..), l’entreprise a toujours  la main sur les appareils, pouvant en prendre le contrôle à distance sans risque. Appartenant  à l’entreprise, paramétrés par la DSI, les appareils et leur suivi sont donc sécurisés au maximum. Par ailleurs, les solutions MAM ou MDM (Management des Applications ou des Appareils mobiles) permettent de les protéger contre le vol, la perte ou les dégradations, ainsi que les données qui y sont stockées. Avantage numéro 2 :une administration facilitée Le matériel appartient en effet à l’entreprise, qui gère donc un parc, son renouvellement, la garantie et a une entière visibilité sur les applications, logiciels en tous cas en ce qui concerne la partie professionnelle. Nul besoin de procéder à des développements multi plateformes, si l’on compare avec le BYOD. Par ailleurs, au départ d’un salarié, seule la partie personnelle est désactivée et mise à zéro, et l’appareil ré attribuable très facilement et rapidement à un nouvel arrivant. Avantage numéro 3 : le coût . mais c’est aussi un inconvénient...

Veille RH : semaine du 30 janvier au 3 février

Chaque semaine, retrouvez dans cette rubrique notre veille RH : les articles les plus marquants dans le domaine des RH et du recrutement.  La veille côté fonction RH Télétravail, coworking, sharing desk… Les nouveaux modes de travail divisent les salariés Marque Employeur : organiser la présence de vos collaborateurs sur les réseaux sociaux ? Alerte aux DRH, une actualité sociale dense ! Marque employeur : se démarquer ou se taire La veille RH côté recrutement Big Data et recrutement : un modèle qui reste à inventer A quand un quotient émotionnel sur le CV ? Recrutement : les tendances pour 2017 A la semaine prochaine...

Marque Employeur : organiser la présence de vos collaborateurs sur les réseaux sociaux ?

Pas facile pour une entreprise de maîtriser l’image que renvoient ses employés d’elle. Chacun possède ses comptes sur les réseaux sociaux, publics ou privés et n’hésite plus à s’exprimer sur son expérience au travail, en bien ou en mal. Les sociétés auraient donc un vrai avantage à structurer cette présence, ou du moins une partie. Les profils de leurs collaborateurs deviennent alors part intégrante de la marque employeur pour les représenter sur internet. Sur quels réseaux sociaux pouvez-vous structurer la présence de vos collaborateurs ? Bien évidemment, il ne s’agit pas de s’immiscer dans la vie privée de vos employées ou de les forcer à communiquer de la manière que vous souhaitez sur leur propre profil. Communiquer sur les réseaux sociaux devrait toujours se faire sur la base du volontariat. Et toutes les plateformes ne sont pas bonnes à investir pour l’entreprise. Ainsi, Linkedin et Viadeo sont plutôt à privilégier. En tant que plateformes professionnelles, c’est ici que vos employés ont le plus de légitimité à s’exprimer pour votre entreprise, directement sur votre page ou via des groupes. Facebook a une connotation plus personnelle. Quant à Twitter, il peut servir autant professionnellement que personnellement. Si votre entreprise est présente sur ses deux réseaux, communiquez-le auprès de vos collaborateurs, mais n’en faites pas trop ! Comment faciliter la communication sur les réseaux sociaux ? Nous l’avons dit plutôt, communiquer pour son entreprise doit absolument être une démarche volontaire de la part de vos salariés. Maîtriser l’image de votre entreprise Ce que vous pouvez faire, c’est faciliter leurs publications en leur donnant des outils appropriés pour maîtriser au maximum l’image qu’ils vont donner de...

Veille RH : semaine du 23 au 27 janvier

Chaque semaine, retrouvez dans cette rubrique notre veille RH : les articles les plus marquants dans le domaine des RH et du recrutement.  La veille côté fonction RH Nouveaux espaces de travail : le fossé générationnel Travail collaboratif : mythe ou réalité? Les 12 travaux des DRH pour garder leurs salariés en 2017 Et si vos collaborateurs devenaient ambassadeurs ? Mais que font exactement les RH sur LinkedIn et Twitter ? Développement personnel, c’est tendance ! La veille RH côté recrutement Business game : la dernière tendance pour attirer vos futurs talents A la semaine prochaine...

La clause de confidentialité en trois points

Dirigeant ou DRH d’une société possédant un savoir-faire historique et très spécifique, ou qui développe des projets confidentiels pour vos clients, vous pesez l’intérêt de l’introduction d’une clause de confidentialité dans les contrats de travail des salariés les plus proches de ces informations sensibles ? Ce qu’il faut savoir, en trois points, pour vous aider à prendre votre décision. Qu’est ce qu’une clause de confidentialité dans le contrat de travail ? Cette clause de confidentialité est un outil juridique mis au service d’une entreprise visant à empêcher la divulgation par un salarié ou ex-salarié, d’informations sensibles concernant l’entreprise. Elle est opposable à signature du contrat par les deux parties, durant le contrat de travail, mais aussi si la relation contractuelle a cessé, et que ce soit en interne de l’entreprise ou vers l’extérieur. Elle ne doit pas être confondue avec la clause de non concurrence qui est, elle, limitée dans le temps et dans l’espace.  Ni avec l’obligation de discrétion qui est plus restrictive (sur les informations concernées) et qui prend fin en même temps que le contrat de travail. Fonctionnement de la clause de confidentialité La clause de confidentialité, pour être jugée opposable, doit non seulement être signée par les deux parties mais aussi être motivée par la nécessaire protection des intérêts de l’entreprise, par le contexte professionnel du salarié (activité de l’entreprise ou mission/poste) et lister les informations et données jugées sensibles, importantes ou stratégiques pour l’entreprise. Celles-ci portent aussi bien sur des éléments budgétaires, des négociations confidentielles, la R&D, les différentes stratégies de l’entreprise, son savoir-faire, les secrets de fabrication de produits, etc.. … En cas de divulgation de ces...

Veille RH : semaine du 16 au 20 janvier

Chaque semaine, retrouvez dans cette rubrique notre veille RH : les articles les plus marquants dans le domaine des RH et du recrutement.  La veille côté fonction RH L’influence du Big Data dans la RH Dématérialisation : quels enjeux pour la fonction RH ? Télétravail, coworking, cohoming : le nouveau travail nomade Le mythe de l’employé influenceur Et si on devenait tous slasheurs ?   La veille RH côté recrutement Pourquoi le recrutement d’un cadre prend-il aussi longtemps en France? Voici les 17 innovations et tendances RH dont les recruteurs vont raffoler en 2017 TPE / PME / Startups : 10 façons de recruter efficacement sans responsable RH dans son entreprise Des offres d’emploi mises aux enchères Les recrutements, plus dynamiques que prévu en 2016 A la semaine prochaine...

Télétravail, coworking, cohoming : le nouveau travail nomade

L’époque des bureaux fixes que chacun personnalise à sa guise avec ses photos de famille est-elle révolue ? Les stations debout, bureaux nomades, le coworking, le télétravail envahissent les entreprises, rendant le travail nomade pour les salariés. Des solutions innovantes qui favorisent la créativité et le bien-être si elles sont menées correctement. Tour d’horizon de ces différentes pratiques. En entreprise, le travail nomade a le vent en poupe Le télétravail est plébiscité par les salariés. Une étude Odoxa montrait déjà fin 2015 que 71% des cadres aimeraient pouvoir le pratiquer. Une attente que les entreprises sont de plus en plus nombreuses à satisfaire, offrant la possibilité à leurs salariés de travailler depuis chez eux quelques jours par semaine. Mais ce travail nomade pose une nouvelle question d’organisation : que faire de ce surplus de bureaux inoccupés pendant la semaine ? Si la plupart des structures choisissent de conserver les bureaux de chacun, d’autres solutions visent à rendre le travail encore moins sédentaire en offrant des espaces de travail interchangeable. Le but ? Favoriser la liberté et le bien-être des collaborateurs. Ainsi, les nouveaux open-space sont parfois dépourvus de postes fixes. Chaque station de travail, identiques, peut-être réservé la veille pour le lendemain par n’importe lequel des salariés. Une façon également de mettre tout le monde sur un pied d’égalité. Pour favoriser le bien-être, certaines entreprises innovent en proposant des salons de travail, des stations debout ou des lieux plus informels (véranda, roof-top, bar-lounge, etc.). Pour ceux qui travaillent seuls : coworking et cohoming Si certaines personnes jonglent entre travail à domicile et bureaux classiques, certaines entreprises font appel à des salariés loin de leurs locaux....

Veille RH : semaine du 9 au 13 janvier

Chaque semaine, retrouvez dans cette rubrique notre veille RH : les articles les plus marquants dans le domaine des RH et du recrutement.  La veille côté fonction RH Les avantages de la dématérialisation du bulletin de paie Travailler en open space a un impact négatif sur la mémoire Le compte personnel de formation s’impose tout doucement La veille RH côté recrutement Pourquoi vous devriez essayer le recrutement par affinité ? « Talent advisor » : le recruteur du futur ? Le recrutement, un process qui évolue Le partage de salariés : solution RH innovante pour les besoins ponctuels E-cooptation : un marché en plein essor A la semaine prochaine...

Le partage de salariés : solution RH innovante pour les besoins ponctuels

  Recruter en CDI ? Faire appel à des intérimaires ? Embaucher des free lances ? Face à un besoin RH ponctuel plus ou moins long et plus ou moins technique au sein de votre organisation, les possibilités sont nombreuses…mais peut-être n’avez vous pas pensé à toutes les solutions ? Une solution innovante existe pour les entreprises, le partage de salariés, portée par une start-up, Pilgreem, que nous avons identifiée ces derniers mois. Qu’est-ce que le partage de salariés temporaire ? Profitant de la loi du 29 juillet 2011, la loi « Cherpion » -qui encadre le prêt de salariés entre entreprises- Pilgreem a mis en ligne une plateforme qui a pour vocation « de rapprocher les entreprises pour le partage de talents ». Le partage de salarié est une opération juridique qui consiste pour une entreprise à prêter un salarié pour une durée déterminée à une autre entreprise, afin que le salarié mette en œuvre une compétence ou une technique particulière dans cette entreprise utilisatrice. Ce que le partage de salariés n’est pas : Une embauche via un groupement d’employeurs : certes un groupement d’employeurs propose également des salariés partagés, mais en temps partagé (1 jour ou deux ar semaine, ou quelques mois par an). Ce qui est légèrement différent même si c’est une solution qui répond à des besoins semblables. Et aussi parce que le salarié est salarié du Groupement d’employeurs et pas d’une autre entreprise qui partage. Une prestation de service En effet une prestation de services est une prestation marchande d’une entreprise fournisseur à une entreprise cliente. Les relations contractuelles sont totalement différentes. Une mutation ou une mobilité d’un salarié Dans le cas du partage...

Veille RH : semaine du 2 au 6 janvier

Chaque semaine, retrouvez dans cette rubrique notre veille RH : les articles les plus marquants dans le domaine des RH et du recrutement.  La veille côté fonction RH Les 5 changements clés de la loi Travail pour le Directeur Développement RH Le bulletin de paie 2017, entre simplification et dématérialisation La dématérialisation des ressources humaines : un enjeu clé pour l’avenir !   La veille RH côté recrutement   Recrutement : digital, agilité et profils atypiques 5 outils ludiques de recrutement pour trouver de vrais talents Recrutement : les grandes tendances qui vont marquer 2017 Rétrospective 2016 : des idées et des actions ! La vidéo raccourcit le temps de recrutement A la semaine prochaine...

Recrutement : digital, agilité et profils atypiques

Pendant longtemps, le conformisme a régné en maître dans les entreprises. Sortis de grandes écoles, les jeunes diplômés en costume se ressemblaient plus ou moins tous. Bonne ou mauvaise nouvelle, cette époque est désormais dépassée. Entre adaptabilité, maîtrise des outils digitaux et agilité, les entreprises cherchent désormais des profils à tout faire. Une situation dont les profils atypiques pourraient bien tirer avantage. Une révolution dans le modèle des entreprises ? Il y a 20 ans encore, les entreprises avaient tendance à recruter des clones. Interchangeables, ils devaient se former à la culture de l’entreprise et en apprendre les codes pour pouvoir évoluer. Une approche qui convenait parfaitement aux modes de production de l’époque. Mais les nouvelles technologies sont passés par là et ont rendu l’environnement stable des sociétés beaucoup plus incertain. Et surtout, beaucoup plus complexe ! On ne parle désormais plus de segmentation mais bien de transversalité. Les passerelles sont partout dans l’entreprise et l’organisation du travail change bien plus vite qu’auparavant. Une configuration qui oblige les entreprises à être plus agiles, à admettre le changement et à s’y adapter rapidement, à intégrer et à maîtriser chaque année de nouvelles compétences et de nouveaux outils pour rester en pointe. Recrutement : pourquoi les profils atypiques tirent leur épingle du jeu ? Dans ce contexte particulier, rester sur un mode de fonctionnement classique serait suicidaire. Cela reviendrait à ignorer complètement le monde actuel pour rester bloqué dans un mode de production dépassé. Pour faire fonctionner une société à l’heure actuelle, ce n’est donc plus de clones dont nous avons besoin ! Et c’est là que les profils atypiques entrent en jeu. Bien évidemment, nous...

Veille RH : semaine du 26 au 30 décembre

Chaque semaine, retrouvez dans cette rubrique notre veille RH : les articles les plus marquants dans le domaine des RH et du recrutement.  La veille côté fonction RH   Guide pratique de Linkedin V2 Faut-il supprimer l’entretien d’évaluation annuel ? Le management sensoriel, comment ça marche ? Dématérialiser ses bulletins de paie : 4 raisons pour se lancer ! La veille RH côté recrutement Recrutement innovant : dans les coulisses de l’opération Out of the box de PwC Recrutement 2.0 ou Recrutement 0 – Finance 2 ? Banque : top 4 métiers et perspectives de recrutement 2017   A la semaine prochaine...

Veille RH : semaine du 19 au 23 décembre

Chaque semaine, retrouvez dans cette rubrique notre veille RH : les articles les plus marquants dans le domaine des RH et du recrutement.  La veille côté fonction RH 3 façons d’améliorer l’expérience-employé Le choix des formations ou le casse-tête des ressources humaines Qu’incarnent les RH dans une start-up de la tech Devenir manager : les questions à se poser La bienveillance vis-à-vis des RH Bring your Own Device (BYOD) : ce qu’il faut savoir   La veille RH côté recrutement Robots-recruteurs : comment ils vous chassent Le recrutement participatif ou comment gagner en efficacité, en diversité et en humanité A la semaine prochaine et joyeux Noël...
Page 1 sur 4112345102030Dernière page »

Login

Lost your password?
Chargement...