Selon une légende Amérindienne

« La part du Colibri »

Un immense incendie ravage la jungle.
Affolés, les animaux fuient en tous sens.
Seul un colibri, sans relâche,
fait l’aller-retour de la rivière au brasier,
une minuscule goutte d’eau dans son bec,
pour la déposer sur le feu.
Un tatou énervé par les mouvements incessants du colibri lui dit:
“tu es fou, colibri, tu vois bien que cela ne sert à rien”.
“Oui, je sais” réponds le colibri, “mais je fais ma part”…

Cette légende est reprise notamment dans le domaine de l’environnement et de l’écologie pour nous faire prendre conscience de notre responsabilité.

 Selon Pierre Rahbi : « Telle est notre responsabilité à l’égard du monde, car ne nous sommes pas totalement impuissants si nous le décidons »

En prenant connaissance de cette légende, je me suis demandée : et moi quelle est ma part ?

J’ai simplement transposé cette histoire dans mon métier.  Qu’est ce que « faire sa part » dans les domaines du management, du coaching, de la formation ?

Quand j’anime une formation en gestion du temps ou dans tout autre domaine, je ne me fais pas d’illusion et je sais que les participants ne retiendront pas tout, que peut-être même certains ne mettront rien en place des notions que je leur ai apportées (c’est la vaste question du suivi des formations qui pourrait faire l’objet d’un autre article !). Pour autant si cela a servi à quelques personnes,  ou même à une seule à se sentir mieux dans son travail et dans son organisation, c’est toujours cela !

Des retours positifs après une formation me permettent de me dire : « j’ai fait ma part ».

Quand un séminaire de cohésion d’équipe permet aux membres d’une entreprise de mieux communiquer ensemble, je fais ma part.

En accompagnement individuel, quand je permets de résoudre un problème quel qu’il soit, je fais ma part.

Quand tout simplement j’écoute quelqu’un, là aussi je fais ma part.

Alors, c’est sûr ce n’est pas grand chose, c’est sûr cela ne va pas sauver la planète, mais avoir aidé quelqu’un, avoir été utile à quelque chose, même si c’est la goutte d’eau du colibri, c’est déjà ça .

Autrement dit, à mon niveau, je peux moi aussi faire ma part dans mon domaine qui est celui de la relation humaine.

D’une autre manière faire sa part c’est aussi comme l’écrit Michèle Gauthier (http://bit.ly/mVmcSc) ne pas renoncer à ses rêves : « Et si vous ne renonciez pas à vos rêves ?… Comme le Colibri, peu importe si vous réussissez. Au moins, vous aurez essayé, et grâce à cela, vous aurez appris de nouvelles choses pour continuer votre chemin. »

Faire sa part du colibri c’est ne pas renoncer, c’est aller de l’avant, c’est parfois juste un mot qui changera beaucoup de choses.

Et vous, que vous inspire cette histoire ?

Login

Lost your password?
Chargement...