Domaine complexe soumis aux changements et aux évolutions de la réglementation, les articles sur le digital RH laisse souvent de côté la gestion de la paie.

Pourtant, les entreprises mettent en place des outils et dématérialisent à tour de bras, donnant un nouveau rôle au gestionnaire de paie.

Les objectifs de la digitalisation de la paie

Depuis quelques années, la tendance est à la simplification de la paie : mise en place de la Déclaration Sociale Nominative, dématérialisation des bulletins de paie, prélèvement à la source, etc. Des évolutions réglementaires donc qui vont de pair avec des évolutions technologiques.

L’objectif affiché par le gouvernement, mais également souhaité par la plupart des services RH est de simplifier et de clarifier à la fois la gestion de la paie mais également sa compréhension par l’ensemble des salariés. Avec d’autres avantages : être plus transparent, éviter les erreurs, mais aussi rendre tous les documents plus sécurisés et plus simples à archiver.

Quelles technologies pour la gestion de la paie ?

Heureusement, ces évolutions sont accompagnées par les éditeurs de logiciels de gestion de paie qui participent aux évolutions réglementaires et les intègrent au fur et à mesure. Leur but est de faciliter le travail des RH en sécurisant les données et en automatisant les processus qui peuvent l’être. Le gestionnaire de paie a alors un rôle de supervision et de contrôle.

Autre solution, l’externalisation de la paie à une société tierce, spécialiste du domaine. Ici, le travail du RH est encore plus léger puisqu’il a accès à une interface simplifiée où les informations-clés de la paie sont présentées de façon synthétique pour chaque salarié.

Quand le gestionnaire de paie devient un digital RH

La question posée par cette digitalisation de la paie bienvenue est donc justement celle du rôle du gestionnaire de paie.

Dans un monde où l’automatisation est reine et où les tâches lourdes et techniques ne sont plus de son ressort, comment sa fonction évolue-t-elle ?

La réponse, c’est que le gestionnaire de paie reprend son rôle d’expert et ne joue plus les petites mains. Fini la saisie de données pendant des heures, il peut se concentrer sur des tâches d’analyse, de contrôle et de pilotage de la paie.

Enfin, il a également un rôle de communication auprès des salariés à assurer. Dans un contexte de changement, par exemple avec le prélèvement à la source prévu pour 2018, il doit informer les salariés et jouer auprès d’eux le rôle de relai pour s’assurer que chacun ait compris et se soit approprié ce nouveau processus.

En adoptant ce positionnement aux compétences pointus, le gestionnaire de paie se place ainsi en véritable digital RH, apportant une touche essentielle à la performance de l’entreprise.

Login

Lost your password?
Chargement...