Selon une étude publiée en octobre 2015 à l’occasion du Salon des micro-entreprises, les slasheurs représenteraient déjà 16% des actifs en France.

Qui sont ces travailleurs qui n’hésitent plus à cumuler plusieurs emplois et/ou fonctions en même temps ? Comment devient-on slasheur et en quoi cela bouscule les codes ?

Devenir slasheur : nécessité ou choix ?

Si le fait de cumuler plusieurs emplois ne date pas d’hier, les slasheurs portent en eux quelque chose de nouveau.

Jusque-là, les personnes qui occupaient deux jobs le faisaient la plupart du temps par nécessité. Soit qu’elles soient à temps partiel subi dans chacun de leur travail, soit qu’un travail seul ne suffise pas à les faire vivre.

Pour les slasheurs, l’enjeu est différent puisqu’il s’agit d’un vrai choix de vie. Il touche plutôt des jeunes qui ont fait des études et qui refusent de se laisser emprisonner dans le train-train de cadre qui les attend. Souvent animés par une passion, ils font de celle-ci leur deuxième métier, même si elle leur rapporte moins d’argent.

Cela veut également dire que les postes occupés ne sont pas forcément les mêmes dans leurs deux métiers. Ainsi, on peut être chargé de production et donner des cours de cuisine, photographe et menuisier, etc.

Etre slasheur : avoir un pied dans l’entrepreneuriat ?

Certains slasheurs connaissent deux fois le cadre de l’entreprise. Mais comme le montrent les exemples ci-dessus, la plupart cumulent un emploi salarié et une activité en freelance.

L’enrichissement apporté par ces deux métiers et l’autonomie qui en découle forcément est une véritable porte d’entrée vers l’entrepreneuriat. Ce dernier présente aussi l’avantage d’être une réponse face à un recrutement en crise. Ainsi, plus d’un tiers des slasheurs exerce sa deuxième activité en tant qu’entrepreneur.

Un statut facilité par les nouvelles technologies

Enfin, l’émergence des slasheurs a été largement facilitée par les nouvelles technologies. Difficile en effet de naviguer entre deux jobs lorsqu’il faut se déplacer deux fois sur un lieu de travail, aller prospecter des clients ou se faire connaître.

Les nouvelles technologies balayent ces difficultés. Les métiers du web par exemple peuvent se pratiquer chez soi, ainsi que nombre de métiers plus manuels. Les réseaux sociaux et la vente en ligne donnent ensuite des opportunités qui permettent de cumuler ces activités sans forcément sacrifier sa vie personnelle et de famille.

 

 

Login

Lost your password?
Chargement...